Zero to one de Peter Thiel : Les points clés à retenir

Peter Thiel, co-fondateur de Paypal et investisseur reconnu, a écrit le livre zero to one, considéré comme un guide pour monter sa Start up/entreprise. Dans ce livre, le milliardaire va décrypter comment créer une entreprise qui prend le monopole de son marché.

En lisant ce livre, vous allez apprendre comment et pourquoi certaine entreprises marchent et d’autres non. Si vous n’avez pas le temps pour lire ce livre de près de 200 pages, vous êtes au bon endroit, car on l’a résumé pour sortir uniquement les points les plus importants.

Alors, comment passé de 0 à 1, autrement dit d’une Start up de débutant à une entreprise qui domine son marché ?

LA couverture du livre zero to one en anglais

La méthodologie zero to one pour fonder une start up

Les fondations

Toutes les grandes entreprises sont uniques, pourtant il y a certaines choses que tous les business devraient faire au début.

  • Choisir son/ses associés : Un peu comme un mariage, les relations entre fondateurs peuvent être géniales ou désastreuses. Il faut bien choisir avec qui on s’associe et par conséquent accepter qu’un amis, un ingénieur ou un titulaire de MBA ne sera pas forcément un bon associé. Des associés doivent se compléter pour travailler ensemble au quotidien pendant des années.
  • Propriété et contrôle : Qui possède légalement l’entreprise ? Qui dirige vraiment l’entreprise au quotidien ? Qui dirige officiellement l’entreprise ?
  • L’argent n’est pas roi : Moins l’entreprise paye son PDG, mieux elle se porte. Petite mention à carlos ghosn qui a sauvé Renault mais l’a mis ensuite en difficulté car son salaire était de plusieurs dizaines de millions d’€.
  • Les intérêts personnels : En réalité, les start up n’ont pas besoin d’offrir un salaire hors norme. Elles peuvent simplement donner une part de leur entreprise. Par contre, donner une part égal à tous les salariés n’aurait pas vraiment de sens. Simplement car les profils, les compétences sont totalement différents.

L’avenir du business

Pour passer de 0 à 1, il faut créer quelque chose. Il est certes possible de copier ce qui marche déjà, mais vous allez rester bloqué dans une concurrence impitoyable.

Par exemple, si on prend un téléphone pour en faire cent autres, on copie quelque chose qui existe déjà. On accomplit un progrès horizontal. Cependant, si on part de ce téléphone pour en faire une tablette jamais vu, on crée quelque chose de nouveau. Ce qui correspond à un procès vertical.

graphique issue du livre zero to one

Évidemment, les progrès verticaux sont plus difficiles à imaginer car il faut faire quelque chose de nouveau. À contrario, les progrès horizontales sont plus faciles car ils consistent à prendre quelque chose qui fonctionne quelque part pour le faire fonctionner partout.

Être seul sur son marché : facteur de réussite ?

Éviter la compétition

Le problème de la plupart des entreprises, c’est la concurrence. Il y a toujours quelqu’un de moins cher, plus rapide ou autre. Donc on se retrouve vite dans un environnement ou on ne sait pas où se placer, faut-il être le moins cher ? Proposer un service haut de gamme ? Se baser sur une communication basée sur les tendances ?

Dans un marché concurrentiel, soit vous êtes le meilleur, soit vous êtes le moins cher. Entre les deux, la plupart des commerces sont voués à l’échec, ou alors devront tenter de survivre des années.

Prenons l’exemple du luxe et de l’habillement, Bernard Arnault avec Louis Vuitton, c’est le plus cher. Au contraire Amancio Ortega, avec Zara est le moins cher. Entre les deux, les autres marques de vêtements peinent à trouver leur place.

Attention, cependant à ne pas essayer d’être le moins cher au détriment des marges réalisées. Pareil pour le haut de gamme, afficher un prix élevé n’est pas suffisant. Il faut une réelle expertise et un service de qualité pour espérer sa placer dans le milieu du luxe.

éviter la concurrence et la guerre des prix

Vous l’aurez compris, le but est de trouver un marché avec peu ou pas de compétition. Pour cela, il est nécessaire de choisir une niche où vous pourrez rassembler une communauté passionée qui regroupe les mêmes centres d’intérêts. Inversement, il ne faut jamais essayer, du moins quand on début, de construire un business sur un marché ultra saturé. Les potentiels gains seront énormes mais il va être difficile d’attirer des prospects qualifiés et dégager une bonne marge face à la guerre des prix de la concurrence.

Par exemple, Google possède près de 90% des parts de marché de la recherche sur internet. Conséquence directe, il peut se focaliser sur ses autres projets de diversification, d’innovation au lieu de passer du temps à étudier et essayer de contrer la concurrence.

Construire un monopole

Pour éviter la concurrence, il faut créer un monopole. En d’autres termes, il faut qu’une entreprise est la majorité du contrôle sur un marché spécifique.

Créer un monopole financier dans le business

Les critères de Peter Thiel pour créer un monopole :

  • Technologie propriétaire : Une solution qui est difficile à reproduire et dont une entreprise est la seule propriétaire. Par exemple Google possède un algorithme ultra développé dont aucun de ses concurrents ne peut le copier. Le moyen le plus facile pour faire quelque chose de meilleur, c’est de faire quelque chose de nouveau.
  • Effet de réseau : Pour prendre un marché rapidement, il est bon d’inciter ses clients à inviter leurs réseaux. Un peu comme dans le marketing d’influence, les réseaux sociaux vont permettre de trouver du monde qui vont parler d’une entreprise à leurs amis, followers etc.
  • L’économie d’échelle : Plus un monopole est gros, plus il est fort. En d’autres termes, une bonne start-up doit avoir le potentiel pour l’effet de levier maximal depuis sa création.
  • La marque : Travailler sur la valeur perçu de la marque. Apple vend des produits beaucoup plus cher que ses concurrents, pour des fonctionnalités qui sont quasiment les mêmes.

Zero to one : un livre à lire ?

En somme, zero to one est un livre très complet sur l’univers des start up et de l’entreprenariat. De plus il en apprend beaucoup sur l’économie et le monde des affaires. C’est en quelque sorte un guide qui permettra de connaitre les meilleures astuces pour monter votre boite.

Aussi, il est capital de savoir que ce livre ne se limite pas qu’au entreprise physique et technologique. En effet, ce que vous apprenez dans ce livre peut servir pour monter un business en ligne, que ce soit un e commerce, de l’affiliation, une agence etc.

Autrement, c’est bon livre à lire pour la culture générale car il reprend des termes et enjeux économiques du 21e siècle. Le livre est disponible en français et en anglais sur les différentes commerce et librairie en ligne.